Histoire

Col de la Seigne

Le Col de la Seigne était un passage déjà connu par les Romains et qui a continué à être utilisé jusqu'à l'époque médiévale, période pendant laquelle les conditions climatiques favorables permettaient d'utiliser les passages alpins en altitude pendant beaucoup de mois de toute l'année. 

Mais on doit attendre le 1863 pour que le Tour du Mont Blanc, et surtout le Col de la Seigne, assume un rôle majeur dans les histoires des voyageurs et des alpinistes anglais. John Ball, président de l'Alpine Club, cite expressément le Col de la Seigne en l'énumérant parmi les plus beaux points panoramiques de tout le parcours, capable de "rendre cette partie de la route particulièrement intéressante pour les vraies passionnés de la nature".

La deuxième guerre mondiale

La Casermetta au Col de la Seigne témoigne une période de difficile cohabitation entre les nations d'une cote et de l'autre des Alpes, en représentant ainsi un avant-poste tout au long de la frontière entre Italie et France toujours présidée par une garnison militaire. Dans les années Trente, avec la montée de la tension internationale, dans le secteur do Mont-Blanc se déroulaient spectaculaires manœuvres des reparts militaires en altitude. le moment plus sombre vécu dans ces lieux est lié au deuxième conflit mondial, pendant lequel le Col de la Seigne fu le théâtre de un des plus brutaux attaque de la milice italienne envers les français déjà battus par les Allemands.

Encore aujourd’hui on peut reconnaitre partout dans la zone les restes des fortifications et des champs de tir et les sentiers entre le Mont Fortin et le Col Chavanne reprennent les anciennes passerelles militaires.

Beaucoup des faits historiques ont comme scénario le Val Veny. En particulier la tragédie de l’avion militaire B-17 "Flying Fortress" qui vers 4:00 heures du 1er novembre 1946 s’est arrêté tout d’un coup et catastrophiquement s’écrasant sur l’Aiguille des Glaciers, à 3.800 mètres d'altitude, à l’extrémité sud-ouest du massif du Mont-Blanc. L'impact à été tel que l’avion se désintégra complètement, dispersant les parties mécaniques et les restes des corps de ses 8 hommes de l’équipage, sus une vaste zone sur les deux cotés de la frontière.

La Casermetta

Après la fin du deuxième conflit mondial, l’histoire de la Casermetta à pris enfin une histoire différente. Pendant l’hiver du 1945, un groupe d’aspirant moniteur de ski se réuni, sous la direction de Francis Salluard, pour donner à nouveau naissance à l’Ecole de Ski Monte Bianco. Les difficultés étaient considérables, les ressources économiques manquaient et les équipements de ski venaient moins, ainsi les aspirants élèves se sont appropriés des blancs skis de cendre abandonnés par l’armée allemande au Col de la Seigne pendant la précipiteuse retirée qui suivit le 25 avril.

Booking.com

Come raggiungerci